La Cote Pacifique Péruvienne de Lima jusqu’à la frontière équatorienne

Pica-02-petit (Copier)QUE JE VOUS RACONTE…

 

 

Mardi 28 avril 2015

 

On quitte donc Lima très rapidement, pour prendre direction le Nord et longer la côte qui borde l’Océan. Nous suivrons cette route jusqu’à la frontière soit environ 1300 km.

Les paysages traversés sont très désertique, d’un côté les dunes de sables à perte de vue, et de l’autres la côte qui elle est occupé par des élevages de poulets sur des centaines de kilomètres, faisant que impossible d’aller en plage.

P1130915 (Copier)

P1130916 (Copier)

P1130917 (Copier)

P1130920 (Copier)

Puis en continuant nous arrivons 10 km avant le village de Huarmey, à la plage de Tocopillo, l’endroit est plutôt sympa et la plage est propre…. nous bivouaquerons face à l’océan agité. On est heureux comme tout…

De plus nous assisterons au coucher de soleil sur les hauteurs d’une dune.

P1130929 (Copier)

P1130931 (Copier)

P1130942 (Copier)

P1130946 (Copier)

P1130953 (Copier)

P1130959 (Copier)

 

Après le coucher de soleil, on voit sur la plage plein de petites lisettes jetées par la mer forte, idéal pour se faire une friture de poissons frais… un vrai régal. Petit clin d’oeil à ma copine Sylvie de St pierre qui me les a fais goutter la première fois…

 

P1130970 (Copier)

 

Le lendemain au coucher de soleil, les lisettes n’étaient plus au rendez vous !! mais par par contre quelle vue !!

P1130975 (Copier)

P1130976 (Copier)

 

Vendredi 1er mai 2015,

 

Sur les conseils d’un pêcheur, on se rend à une autre plage, playa Tortugas mais franchement le lieu est beaucoup moins bien, la plage est de galets, impossible de s’y baigner et le front de mer est moyen ; nous assisterons à une marée d’équinoxe, la mer envahira les rues et quelques maisons.

 

P1130999 (Copier)

P1130984 (Copier)

P1130985 (Copier)

P1130986 (Copier)

 

Et chance incroyable, le lendemain de cette marée, on voit plein de gens ramassé des coquillages sur la plage en y regardant de plus près ce sont des coquilles St jacques qui avec le fort courant avaient atterris sur le sable. Ni une ni deux Jacky part à la pêche.

Nous en avons ramassé presque deux douzaine ; bien sûr pour rassurés tout le monde les mollusques étaient bien frais aucun soucis !!!

 

P1130992 (Copier)

P1130990 (Copier)P1130993 (Copier)

 

Une fois nettoyé , il n’y a plus grand chose…

 

P1130995 (Copier)

 

En persillade quel festin !!!

P1130996 (Copier)

 

Dimanche 3 mais 2015,

 

On quitte Tortugas pour Trujillos, et son site archéologique Chan Chan ; arrivé sur la route pour visiter Chan Chan, quelle horreur, les bas côtés sont jonchés d’ordures sur des kilomètres, une odeur de mort indescreptible, et le site en lui même est entouré de détritus, du coup on décide de continuer notre chemin.

P1140002 (Copier)

P1140003 (Copier)

P1140024 (Copier)

P1140025 (Copier)

P1140026 (Copier)

 

On prend la direction de la plage de Huanchaco. La plage est grande, pas trop sale idéal pour se poser face à l’océan. On en profitera pour faire une petite lessive.

P1140021 (Copier)

P1140013 (Copier)

 

Un matin, on rencontrera Eric, qui perpétue la pêche traditionnelle enseigné par son père avec des barques en roseaux tressés appelé Cabellitos de totora “petits chevaux en roseau”.

P1140020 (Copier)P1140018 (Copier)

 

Mardi 5 mais 2015,

On reprend la route pour continuer vers le nord. Nous n’avons trouvé aucune plage sympa ; les rues des villes traversés sont jonchés d’ordures… c’est déprimant.

P1140037 (Copier)

 

P1140039 (Copier)

P1140041 (Copier)

P1140042 (Copier)

 

On traversera de nombreuses cultures de cannes à sucres, et de rizières.

P1140029 (Copier)

P1140030 (Copier)

P1140035 (Copier)

 

Un camion Afro !!!

P1130911 (Copier)

 

Quand on passe en ville on croise toujours les motos-taxis on dirait des petites fourmis…

 

P1130923 (Copier)

 

En route on s’arrêtera dans une usine de gaz, SantoGaz,  pour recharger notre bouteille camping gaz : la recharge 6 Sols, soit 1,80 € !!! le moins cher qu’on est trouvé.

pour ceux que çà intéresse voici l’adresse :

Planta Santo Gas

sur la Panaméricaine au km 590 – Pueblo de Chicama.

Ouvert du Lundi au Vendredi de 7h à Midi et de 13h30 à 17h et le samedi de 7h à 12H30.

P1140027 (Copier)

 

Le soir on bivouaquera au village de Pimentel, non pas sur la plage car c’est interdit mais devant les restaurants.

Le lendemain, on ira voir les “cabellitos de tortoras”, car ici aussi les pêcheurs continue la tradition.

 

P1140048 (Copier)

P1140049 (Copier)

P1140053 (Copier)P1140054 (Copier)

 

Un drakkar…

 

P1140057 (Copier)

 

Jeudi 7 mai 2015,

 

Après la ville de Piura, nous rencontrons Jean Louis, du Val d’Oise,  voyageant depuis 2009  en Amérique du Sud. Il a construit lui même l’intérieur de la cellule de son Renault.

P1140059 (Copier)

 

Il nous indique la plage de Neuro à 10 km du village de El Alto. La route de la côte à partir de ce village est splendide on traverse le petit village de Cabo Blanco spécialisé dans la pêche au gros.

P1140062 (Copier)

P1140063 (Copier)

P1140064 (Copier)

P1140065 (Copier)

 

La plage de Neuro, est magnifique , il y a un ponton où l’on peut nager avec des tortues vertes. Ces dernières sont en liberté totale mais son nourris régulièrement donc elles ne quittent pas le gîte.

P1140067 (Copier)

P1140069 (Copier)

P1140071 (Copier)

P1140076 (Copier)

P1140077 (Copier)

 

Ni une ni deux Léti, à plonger…

 

P1140088 (Copier)

P1140097 (Copier)

P1140120 (Copier)

P1140127 (Copier)

P1140135 (Copier)

P1140147 (Copier)

 

Merci Jean Louis pour l’info, il y en a une qui va en parler longtemps…

P1140146 (Copier)

P1140138 (Copier)

 

Vendredi 8 mai 2015,

 

Nous découvrons la plage de Mancora, réputé pour le surf,  elle est nikel ; on bivouaquera là plusieurs jours.

 

P1140153 (Copier)

P1140169 (Copier)

P1140171 (Copier)

P1140151 (Copier)

 

Lundi 11 mai 2015

 

On continue notre route vers le nord ; On bivouaquera à Punta Picos, à 20 km avant le village de Zorritos. Super plage, super coucher de soleil…

P1140191 (Copier)

P1140192 (Copier)

 

P1140186 (Copier)

P1140190-Copier.jpg

Juste après Punta Pico, on fera une halte dans un petit camping, face à la plage, ambiance très sympa ; on en profitera pour faire notre lessive, et rencontrer d’autres voyageurs. Très sympa, dommage que le wifi ne fonctionnait pas bien…

P1140199 (Copier)

P1140196 (Copier)

P1140203 (Copier)

 

Voici l’adresse du camping pour ceux que cela intéresse :

Camping Swiss Wassi chez Melba et Jacques, ils parlent français.

Sur la panaméricaine, au n° 1227 avant le village de Acapulco.

Vous le verrez il y a le drapeau suisse, et sera sur votre gauche.

Dans quelques jours nous passerons la frontière équatorienne…

Pica-01-petit-Copier.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 




De Ollantaytambo à Lima via Abancay et Ayacucho – Perou

Pica-02-petit (Copier)QUE JE VOUS RACONTE…

 

Mercredi 22 avril 2015

 

Après avoir refais le trajet Santa Térésa – Ollantaytambo , nous prenons la direction de Lima, via la route de montagne qui traverse les villes de Abancay, Ayacucho, pour arriver au village de Paracas, face à l’Océan Pacifique car au bout d’un moment la montagne on s’en lasse un peu…

Cette route nous feras grimpé, descendre, grimpé, descendre, des virages a n’en plus finir et l’altitude qui sera comprise entre 3500 et 4800 mètres ; les paysages traversés seront magnifiques, et dans chaque petit village le ravitaillement sera constitué de produits frais, de fromages fait artisanalement  bref un régal pour les papilles ; par contre les grande ville sont bruyantes et très sales, aucun charme.

Voici une compil des paysages que nous avons traversés

 

P1130635 (Copier) - Copie

P1130649 (Copier) - Copie

P1130651 (Copier) - Copie

P1130655 (Copier)

 

P1130676 (Copier)

P1130684 (Copier) - Copie

P1130688 (Copier) - Copie

P1130702 (Copier)

P1130715 (Copier) - Copie

 

P1130739 (Copier)

 

Parfois on grimpe tellement haut que la brume, nous fais croire qu’on à la tête dans les nuages !!

P1130742 (Copier)

P1130746 (Copier) - Copie

P1130757 (Copier)

P1130762 (Copier)

P1130771 (Copier)

 

A cette hauteur il est vrai que le souffle nous manque un peu mais alors qu’est ce que c’est beau vu d’en haut !! Ce col marquera le point le plus haut de cette route maintenant nous descendons vers l’Océan Pacifique.

 

P1130785 (Copier)

P1130800 (Copier)

P1130801 (Copier)

 

Et au détour d’un virage cette concrétion originale formée par des eaux chaudes, calcaires et ferrugineuses…

P1130805 (Copier)

P1130806 (Copier)P1130810 (Copier)

Et là on croise Daniels, un cyclo-campeur colombien, qui lui va à Cuzco, quelle volonté car je peux vous dire qu’ici çà grimpe dur dur !!! voyez la photo suivante çà en dit long.

P1130817 (Copier)

P1130821 (Copier)

Et enfin, on commence à atteindre le creux de la vallée, ici on cultive les vignes qui servent à faire le Pisco, un alcool local fais à base de raisins.

 

P1130842 (Copier)

 

Nous avons mis 3 jours pour traversés tout ces cols, on est super content de nous retrouver au niveau de la mer quand on aperçoit les plages de Paracas, ces barques de pêcheurs et là on prend la direction du Nord pour Lima, nous allons donc longé la côte pour nous trouver un bivouac face à l’ocean…

P1130876 (Copier)

P1130854 (Copier)

P1130860 (Copier)

P1130866 (Copier)

P1130868 (Copier)

P1130872 (Copier)

Malheureusement notre joie sera de coute durée, car les plages sont difficilement accessibles et quant elles le sont, le sable est jonché de détritus quel dommage ;  tout le long de la route, des baraquements, des publicités géantes, bref rien de bien beau. Environ 50 km avant Lima, nous trouvons tout de même un petit coin de plage sympa nommée Playa de Punta Rocas.

P1130880 (Copier)

P1130882 (Copier)

P1130883 (Copier)

P1130888 (Copier)

P1130881 (Copier)

P1130886 (Copier)

P1130897 (Copier)

P1130899 (Copier)

P1130900 (Copier)

 

Lundi 27 avril 2015,

 

Lima, capitale du Pérou, on avait envie d’y passer … que dire, c’est juste un truc de fou, ici les chauffeurs sont des chauffards qui ne respectent aucune règle de conduite c’est du grand n’importe quoi ou la moindre hésitation peut s’avérer dangereuse il faut donc une certaine dose de sang froid et une grande intention de la part du conducteur et sans oublier le vacarme ambiant dut à l’utilisation à tout bout de champ du klaxon à vous donner mal à la tête bref le genre d’endroit qu’on fuie donc nous prenons la fuite direction le bord de mer qui parait t’il est plus beau au nord de Lima.

P1130901 (Copier)

 

Pica-01-petit (Copier)




Le Machu Picchu – La grande cité Inca – Perou

Pica-02-grand (Copier)QUE JE VOUS RACONTE…

 

Dimanche 19 avril 2015,

 

Comme convenu, Edi est venu nous chercher au bivouac et nous a déposé à Hidro juste avant les ponts car celui accessible auX véhiculeS est en réparation et un de fortune nous permet de passer à pied la rivière Urubamba qui charie des tonnes d’eau.

P1130595 (Copier)

 

Passer le pont, nous croisons beaucoup de personnes revenant du Machu Picchu, certains ont l’air exténués… on s’inquiète un peu quand à nos capacités à parcourir un e si grande distance vu que nous ne sommes pas de grands sportifs !!! mais on est confient.

On arrive à un petit poste de contrôle du Machu Picchu où l’on nous demande simplement de remplir sur un cahier nos coordonnées et montrés nos passeports.

On suit le fléchage, c’est bien indiqué.

P1130359 (Copier)

P1130363 (Copier)

On arrive à la gare de Santa Teresa d’ou certains prennent le train pour Aguacalientes ; Il faut compter par personne 25 USD A/R ; mais pour nous ce sera par le Camino du Machu Piccu qui compte à partir de là gare, 12 km, en longeant la voix ferrée. Aucune difficultés particulières, c’est du plat qui monte légèrement ; on est souvent à l’ombre vu la luxuriante végétation.

les paysages traversés sont superbes, on a de la chance il ne pleut pas et il y a de l’air donc impeccable.

P1130364 (Copier)

P1130365 (Copier)

P1130366 (Copier)

P1130369 (Copier)

P1130372 (Copier)

P1130376 (Copier)

P1130379 (Copier)

P1130383 (Copier)

 

Et après 3H00 de marche, nous voici arrivé à l’entrée de Aguacalientes, le village du Machu Picchu.

P1130390 (Copier)

P1130393 (Copier)

 

Nous n’avons rien réservé à l’avance car nous sommes hors saison, donc on devrait trouver facilement un hôtel. Nous en avions sélectionné quelques uns , afin de ne pas être pris au dépourvu en se fiant aux conseils d’autres voyageurs. Le premier sera le bon et nous pourrons nous loger pour 40 Soles la nuit, en chambre double avec wifi, douche tiède et sanitaire sur le palier et l’endroit est très propre.

P1130397 (Copier)

P1130398 (Copier)

P1130399 (Copier)

Après une bonne douche, nous balader à la recherche d’un lieu sympa pour dîner ; nous avions lu qu’un français, avait un resto, L’Indio Feliz, du coup on s’y dirige ; et là on a vraiment été agréablement surpris, le lieu est chaleureux, la déco incroyable bref on s’y sent tout de suite à l’aise et quand à la cuisine servis que vous dire juste GENIAL, SUPER BON, COPIEUX !!! On s’est régalé et le prix est plus que correct.

P1130404 (Copier)

P1130406 (Copier)

 

P1130410 (Copier)

 

– Truite à la mangue, accompagné de chips maison, riz, compoté de pommes une pure MERVEILLE !!!!

P1130411 (Copier)

 

Brochette de Boeuf sauce pimenté et boisé, accompagné de chips maison, riz, et quelques légumes Jacky n’ rien laissé….

P1130413 (Copier)

 

et en dessert mousse au chocolat maison avec sa boule de vanille.

P1130414 (Copier)

et que dire du pain fait maison ….

bref on étais enchanté de notre repas, en quittant la table, nous croisons le patron, Patrick, qui gentiment nous offre un verre, un excellent Beaujolais nouveau !!! on a parlé bateau, car il a pas mal bourlingué sur l’eau avant de se poser ici depuis une trentaine d’années.

Non seulement le coin est génial mais le patron l’est tout autant. Merci Patrick pour cette super soirée.

 

Lundi 20 avril 2015,

 

Levée à 5H00 du mat, et oui le Machu Picchu çà se mérite…

Nous quittons l’hôtel, direction, le pont d’accès au Machu Picchu qui est situé à 20 minutes à pied. Ce pont est le poste de contrôle, on vérifie les passeports, les billets et ensuite on vous laisse passé. Ce pont ouvre à 5H30.  Et nous serons très nombreux à avoir opté pour cette marche de 3 km.

P1130422 (Copier)

 

On nous avait dis que çà grimpait mais on imaginait pas à ce point !!! Il faut grimper à l’aide de marches irrégulières et assez hautes ; le dénivelé est d’environ 600 mètres. Ce fut pour nous un supplice, d’ailleurs on mettra 2H30 à atteindre le sommet et nous arriverons exténués mais comptant.

Il est donc 8H30 quand nous découvrons le site ; bien sûr nous l’avions vu en photo à mainte reprises mais quand même le voir de ses propres yeux c’est quand même quelque chose ; on se sent impressionné de mettre nos pas dans ceux des incas, c’est magique.

Muni d’un plan, nous essayons de nous repérer, car au niveau panneaux explicatif et sens de visite c’est plutôt sommaire voire quasi nul, et oui le Machu Picchu c’est un véritable business, car si des panneaux étaient installé à quoi servirait les guides , qui soit dit en passant n’en connaissent pas plus car personnes de sait absolument rien du Machu Picchu on suppose donc les guides lors de leur tour on un peu l’imagination débordante….

 

 

P1130439 (Copier)

P1130454 (Copier)

P1130455 (Copier)

P1130456 (Copier)

P1130468 (Copier)

 

P1130472 (Copier)P1130477 (Copier)

Le temple aux Troix Fenêtre :

P1130495 (Copier)

P1130494 (Copier)

 

P1130496 (Copier)

 

Aux alentours, dans les différents quartiers d’habitation :

P1130505 (Copier)

P1130527 (Copier)

P1130529 (Copier)

P1130531 (Copier)

P1130538 (Copier)

 

P1130541 (Copier)

 

et puis le soleil pointe enfin le bout de son nez maintenant on aperçoit le Wayna Picchu encore plus majestueux.

P1130554 (Copier)

 

Le tombeau royal :

 

P1130560 (Copier)

 

Le temple du soleil, le seul édifice rond du site, il est possible qu’il est servi à l’étude des astres mais rien du sur.

P1130563 (Copier)

P1130564 (Copier)

Cachette secrète :

P1130566 (Copier)

P1130568 (Copier)

P1130569 (Copier)

 

Il est presque midi, l’affluence est maximum, on quitte le site.

Pour effectuer le retour, nous avons choisi l’option Bus , qui coute 12 USD / Pers soit 70 soles pour tous les deux. Ce bus nous déposera au pont d’accès du Machu Picchu pour reprendre le chemin le long des rails.

Nous repartirons donc pour 12 km de marche, et arrivé à Hidro à 16H, Edi, notre taxi sera comme prévu à l’arrivée.

Nous arriverons au bivouac assez fatigué mais très content d’avoir pu voir cette magnifique cité Inca.

 

Informations pratiques :

 

Bivouac à Santa Teresa :

INKA TOUR CAMPING

Lomas de Santa Fé –

Il est situé à la sortie de Santa Teresa, en direction de Hydro.

Prix normal : 10 S cela comprend le véhicule, nous, douche froide et toilette.

Prix négocié si on reste plusieurs jours comme nous 5 S.

 

Transport :

soit en taxi, soit en minibus, de Santa Teresa à Hidroelectrica : 5 Soles / Pers.

 

Hôtel à AguaCalientes :

Los Caminantes Hostal

Avenida Imperio De Los Incas – N° 140

Tel (084) 211 007

Chambre double, douche et sanitaire sur le palier, eau chaude/tiède, wifi, : 40 Soles.

A cette période, il n’y pas possibilité de petit déjeuner sinon en haute saison il faut compter entre 10 Soles mais possibilité de demander de l’eau chaude donc nous avions amené du café soluble et quelques grignotages léger.

Nous avons visité les chambres avant de se décider, et avons prises une éloigné de la rue, car le train passe juste devant la bâtisse.

 

Resto à AguaCalientes :

INDIO FELIZ

Lloques Yupanqui n° 103

Tél : 00 51 84 211090/211320

www.indiofeliz.com




Itinéraire Bison Futé pour le Machu Picchu via Santa Teresa – Pérou

Pica-02-petit (Copier)QUE JE VOUS RACONTE…

 

Jeudi 16 avril 2015

 

En quittant Cuzco, on peut apercevoir de la route le site archéologique de Sacsayhuaman

P1130067 (Copier)

P1130069 (Copier)

P1130070 (Copier)

P1130080 (Copier)

 

Nous arrivons ensuite au petit village de Pisac, à 2800 mètre d’altitude. Il s’y tient un marché quotidien assez typique de la région ; les ruelles sont pavées. En ce qui concerne le marché effectivement beaucoup d’artisans mais tous proposent quasiment la même chose de plus il est impossible de regarder tranquillement les stands, les vendeurs vous alpaguent de suite dommage…

Par contre petit marché de fruits et légumes bien achalandé.

P1130088 (Copier)

P1130096 (Copier)

 

 

Le centre ville de Pisac et ses jolies petites ruelles.

 

P1130104 (Copier)

P1130105 (Copier)

P1130107 (Copier)

 

P1130110 (Copier)

 

La place du marché

P1130108 (Copier)

 

Nous avons bivouaqué le long de la route qui mène aux ruines ; et là  nous avons pu observer le travail d’une gardienne de chèvres qui en même temps filait la laine.

P1130101 (Copier)

P1130116 (Copier)

P1130126 (Copier)

 

Petite maison typique en adobe

P1130143 (Copier)

 

Vendredi 17 avril 2015,

On reprend la route direction Ollantaytambo

P1130144 (Copier)

 

Les rues pavés menant au centre ville et aux ruines de la forteresse Inca

P1130148 (Copier)

P1130149 (Copier)

P1130151 (Copier)

 

Les grands escaliers menant à la forteresse

P1130153 (Copier)

Le village d’Ollantaytambo marque le point de départ de l’itinéraire “Bison Futé” pour nous rendre au Machu Picchu via Santa Maria, Santa Teresa, Hidroelectrica et Agua Calientes.

De Ollantaytambo jusqu’à Santa Maria, 120 km d’une belle route sinueuse asphalté ; cela grimpe pas mal jusqu’à atteindre le col de Abra Malaga à 4316 mètres d’altitude.

P1130160 (Copier)

P1130175 (Copier)

P1130200 (Copier)

P1130205 (Copier)

P1130211 (Copier)

P1130225 (Copier)

P1130227 (Copier)

 

malgré l’altitude Teneree monte fièrement, toussote un peu il est comme nous le manque d’air l’étouffe mais pas de souci il grimpe…

autant nous sommes montés qu’il faut redescendre jusqu’à une altitude de 1800 mètres !!!

 

 

P1130262 (Copier)

P1130264 (Copier)

P1130280 (Copier)

 

Arrivé peu avant le village de Santa Maria, le décor a changé, on se croirait dans les Caraîbes. D’abord il fait chaud, soleil, et la végétation est luxuriante, des bananiers, des manguiers, avocatiers, citronniers brefs nous sommes en zone tropicale humide.

 

P1130284 (Copier)

P1130285 (Copier)

P1130286 (Copier)

P1130287 (Copier)

 

Arrivé à l’entrée de Santa Maria nous suivons le panneau indiquant Santa Teresa.

P1130288 (Copier)

 

Et là l’asphalte s’arrête net, pour laisser place à la piste au début pleine de trous, et vraiment abimée mais par la suite cela s’améliore heureusement !!!

P1130289 (Copier)

P1130294 (Copier)

P1130291 (Copier)

P1130292 (Copier)

 

Arrivé à une petite “intersection” on hésite quelle route prendre ? et bien c’est celle de droite qui grimpe !!!

P1130296 (Copier)

 

Lorsqu’on s’engage on rejoint la file de véhicules qui patientaient que la pelleteuse est déblayer, car il y avais des éboulis de pierres qui entravaient la piste.

P1130297 (Copier)

 

d’un côté ce sont les pierres et de l’autre le Rio Urubamba que nous longerons  jusqu’à Santa Teresa

 

P1130299 (Copier)

P1130300 (Copier)

 

Et après une bonne demi heure nous voilà à l’assaut de cette piste étroite et sinueuse de 22 km menant à Santa Teresa. Malgré son étroitesse, car on ne peut passer à deux véhicules mais des dégagements sont prévus avant ou après les passages les plus étroits ;

Cette piste est pratiquée quotidiennement par des voitures, des vannettes, des camions livrant le gaz ou autre bref aucun souci pour un camping car ou pour nous malgré notre hauteur.

Le seul souci c’est plutôt la conduite des péruviens qu’on peut qualifier d’irrespectueuse et même irresponsable ici doubler dans le virage ou vous klaxonner parce que vous n’avancez pas assez vite est normal.

 

P1130302 (Copier)

P1130309 (Copier)

P1130310 (Copier)

P1130311 (Copier)

P1130312 (Copier)

P1130313 (Copier)

 

voici le passage le plus étroit

P1130314 (Copier)

P1130315 (Copier)

P1130329 (Copier)

 

Voici le passage à guet un peu délicat mais qui n’est pas si profond que çà environ 40 cm ce qui est impressionnant c’est la pression de l’eau … et ici passe les voiture donc pas de souci il suffit d’y aller doucement. Il se situe environ au km 15.

P1130332 (Copier)

P1130333 (Copier)

 

Les derniers kilomètres aucun souci.

Avant d’arriver à Santa Teresa, on aperçoit les bains thermaux de Cocalmayo.

 

P1130340 (Copier)

P1130341 (Copier)

P1130342 (Copier)

P1130343 (Copier)

 

Une fois au village, on se fait quelques courses puis on se rend au camping Inka Tour , il est à la sortie du village.

Une fois sur place, il est clair que le mot Camping n’est pas adapté il s’agit plutôt d’un bivouac car c’est vraiment précaire… nous rencontrons le patron, avec qui au vu des installations proposés nous demande 10 S/jour pour nous et le véhicule (WC et douche froide – douche chaude il faut ajouter 5 Sols /pers ) après quelques instants de négociation ils nous proposent 5 S/jour.

On est ravis !!! Le patron nous installe derrière la petite buvette, et nous préviens que tous les soirs c’est musique de 9h à Minuit pour les randonneurs/campeurs venus en vannette depuis Cuzco et qui passent une nuit en tente et repartent dès le lendemain a l’assaut du Machu Picchu. Pour nous aucun soucis.

P1130598 (Copier)

P1130351 (Copier)

P1130352 (Copier)

P1130353 (Copier)

P1130356 (Copier)

 

Le petite épicerie/buvette du bivouac.

P1130357 (Copier)

 

Pour nous rendre à Hidroelectrica, dernier village accessible en véhicule, nous opterons pour la simplicité ; sur les conseils du patron du bivouac, nous irons avec Edi, taxi, qui débute dans son activité. Pour 10 Soles chacun, il nous conduira à Hidro et reviendra nous chercher le lundi en fin de journée. On n’est plus rassuré car ici le véhicule ne craint rien.

A nous maintenant le Machu Picchu !!!

Est associé avec cet artilce une vidéo :

– La fileuse de laine de Pisac

– La piste entre Santa Maria et Santa Teresa.

 

Pica-01-petit (Copier)




Balade dans Cuzco – Pérou

Pica-02-petit (Copier)QUE JE VOUS RACONTE…

 

 

Mardi 14 avril 2015

 

P1120970 (Copier)

 

On est arrivé dans Cuzco, en fin de journée ; on s’est tout d’abord stationner le long d’une grande avenue, pour voir un peu comment on allait faire pour atteindre le centre-ville car c’est la cohue générale ; après les village de montagne d’un coup on se retrouve dans le bruit des klaxons, des moteurs, et même de l’air qui est chargé en gaz d’échappement bref… Après cette pause d’adaptation on décide finalement de nous rapprocher le plus possible du centre pour d’une part s’y balader et d’autres part déposer notre linge dans une lavanderia.

Et Finalement nous trouverons une place dans une rue en plein coeur du centre ; du coup on dépose notre linge et prenons le temps de nous balader.

Une fois la nuit tombée, on reprend Teneree pour nous trouver un stationnement plus adapté, et on trouvera facilement le long de la Avenida de la Cultura.

Mercredi 15 avril 2015

Le lendemain, on retourne au centre, et trouvons un stationnement autorisé sur l’avenida Saphie, le long d’un immeuble en construction ; c’est le seul endroit où on pouvait stationner !!! car partout c’est interdit et les parkings payants sont dans des cours mais la hauteur de Teneree ne nous permet pas d’y passer !!!

P1120976 (Copier)

De là on part se balader cette fois ci en plein jour car hier on était arriver un peu tard.

Le centre historique est sympa.

Cuzco est à 3400 mètres d’altitude ; c’est le point de chute de nombreux touristes car de nombreuses agences touristiques propose l’excursion du Machu Picchu ; mais aussi pour visiter cette ville coloniale, bâtie par les espagnols sur les vestiges Inca ; se dressent encore de hauts pans de murs aux pierres colossales parfaitement agencées, sans mortier, grâce au savoir faire des Incas.

P1130044 (Copier)

La Plaza de Armas

P1120981 (Copier)

P1120985 (Copier)

P1120988 (Copier)

 Dans la rue Loreto, ruelle piétonne, bordée de murs Incas.

P1130009 (Copier)

P1130010 (Copier)

P1130020 (Copier)

P1130038 (Copier)

 

La pierre qui a 12 côtés !!

P1130024 (Copier)

P1130025 (Copier)

P1130033 (Copier)

Des boutiques d’artisanat

P1130028 (Copier)

P1130031 (Copier)

P1130051 (Copier)

 

Ensuite nous nous sommes dirigés à l’office du tourisme pour avoir des infos sur le Machu Picchu et comment nous y rendre avec Teneree ; mais là lorsqu’on explique notre demande, l’accueil est glacial et on nous dis tout simplement qu’il est impossible de s’y rendre par nos propres moyens car même si on a un 4X4 la route est compliqué le mieux c’est de prendre un tour dans une agence !!!! on est stupéfait !!! mais nous ne croyons pas un mot de ce que l’employé nous raconte…

pour savoir si la route est praticable ou pas, on se rend dans une agence qui propose l’excursion en vannette Sprinter et nous nous faisons passés pour des touristes intéressés et là surprise aucun souci, les vanettes vont jusqu’à Santa Theresa voir Hydroélectrica ce sont les deux dernières villes accessibles en véhicule ensuite soit on marche, soit on prend le train mais çà c’est une autre histoire on verra sur place.

Pour l’heure on se rend à l’office vendant les billets pour le Machu Picchu ; pour le prix c’est fou ce que c’est cher pour les étrangers car là aussi le mot touristes n’est pas employé c’est Extranjeros !!! résultat :

– Visite simple du Machu Picchu :

Extranjeros : 128 Soles

Andins : 64 Soles

Et ce n’est pas fini, il est dis qu’on peut régler en carte bancaire oui cela est vrais mais c’est plus cher encore !!!

Le billet n’est valable qu’un seul jour celui que vous aurez indiqué car le site autorise 2500 pers/jour. Après avoir indiqué une date, le précieux sésame est imprimé ; au prix que le billet coûte on aurait pensé à un jolie ticket d’entée mais non il s’agit simplement d’un bout de papier en noir et blanc !!!

et si vous demander une carte du site ou autre infos il n’y a rien !! aucune carte n’est fournis !! sans vous parler de l’accueil qui est désinvolte et moqueur quand on leur explique que vraiment visiter le Machu Picchu relève du défis !!! car pour y aller en autonome là encore aucune infos n’est fournis ils refusent catégoriquement de dire par ou passer ou autre !!!

P1120999 (Copier)

 

En fin de journée, nous reprenons notre linge, et quittons Cuzco, direction la route de la Vallée Sacrée.

 

Précision sur les Boletos Turisticos

Les boletos turiticos sont indispensables pour la visite d’une partie des musées de la ville, les édifices religieux et pour les sites des environs y compris la vallée sacrée ; pour ce dernier, ce sont des sites archéologiques situé à Pisac, Ollaytambo ainsi qu’à Chincheros et Moray.

Le boleto adapté à la vallée sacrée est celui à  70 Soles/pers et valable sur 2 jours uniquement ;  il comprend les ruines de Pisac, Ollaytambo, Chincheros et Moray mais pas les Salinas de Maras (bassins d’évaporation à flanc de montagne).

 

Pour notre part nous avons choisi de faire l’impasse sur ces sites et voir les ruines de loin car c’est la route pour se rendre au Machu Picchu.

 

 

Pica-01-petit (Copier)