Traversee du Venezuela de Maicao à Santa Elena de Uairen

Pica-02-grand (Copier)QUE JE VOUS RACONTE

 

 

 

Pour nous le Vénézuela, est une vieille histoire, nous l’avons visité en long en large et en travers quasiment durant un an mais il y a maintenant une quinzaine d’années. A cette époque, nous voyagions avec un VW et avions bivouaquer a peu près partout sans aucun soucis. Mais malheureusement aujourd’hui la situation a beaucoup changé et la grave crise économique que ce pays traverse nous oblige a prendre en compte cette triste réalité et d’être plus prudent.

Bien sur on peut visiter le Vénézuela, mais n’ayant pas envie d’être confronter à une situation difficile nous avons malheureusement dû faire le choix de le traverser sans aucune halte touristique et ce jusqu’à la Grande Sabana où là il n’y a plus de soucis d’insécurité car cette région est géré par les communautés indigènes et eux depuis longtemps sont indépendant dans leur mode de vie que ce soit au niveau alimentaire ou financier.

Notre itinéraire au Vénézuela sera :

Maracaibo, Coro, (détour à Chichiriviche), Valencia, Maracay, San Juan de Los Morros, Chaguaramas, El Tigre, Ciudad Guyana, La Gran Sabana, et Santa Elena de Uairen.

itinéraire au Vénézuela (Copier)

Mardi 1 septembre 2015, Maicao

A ce jour le Président vénézuelien, Nicolas Maduros à fermer la frontière de Cucutta et donc les relations avec la Colombie sont un peu tendus. Par contre la frontière de Maicao est ouverte pour le moment.

Nous passerons la nuit à Maicao pour passer assez tôt le lendemain la frontière.

P1190575 (Copier)

P1190576 (Copier)

Tout le long de la route, des revendeurs d’essence ; parfois certain ont même une pompe comme aux stations services !!! système D

Hotel la Frontièra, à la sortie de Maicao, sur la route principale qui mène à la frontière qui elle est situé à 10 KM.

C’est le seul qui possédait un parking sécurisé avec une hauteur de portail suffisante pour que nous rentrions.

Chambre double, ventilateur, douche privé : 35000 Pesos et très bon wifi.

Hôtel moyen mais c’est le seul avec ce type de parking avec hauteur.

P1190578 (Copier)

Une chambre, une douche et un bon ventilateur que demandez de plus ….

Mercredi 2 septembre 2015 : Passage de la Frontière

Côté Colombien :

Pour passer l’immigration colombienne, pas de souci, aucune attente.

Pour l’autorisation de sortie du Véhicule de la Colombie, les bureaux n’ouvrent qu’à 9H30 ; ils sont situé juste en face de l’imigration.

P1190581 (Copier)

On prend la route de la frontière très tôt pensant qu’il y aurait foule et finalement nous avons du attendre que certains bureaux ouvrent !!

P1190582 (Copier)

Frontière côté colombien ….

P1190584 (Copier)

Une certaine tension entre la Colombie et le Vénézuela depuis que Nicolas Maduros a fermé la frontière de Cucutta pour une durée indéterminée.

Côté vénézuelien :

Il faut faire environ 4 km et là il y a un poste de contrôle, les bureaux de l’imigration sont sur la droite.

P1190587 (Copier)

P1190588 (Copier)

Frontière Vénézuelienne, quasiment vide…. les services de l’immigration sont situé sur la droite, juste après le poste de contrôle.

P1190589 (Copier)

Premier péage, mais malgré les structures il n’y a plus d’encaissement donc gratuit ; tout le Vénézuela sera comme çà  jusqu’à la frontière brézilienne de Santa Elena. A la place de nombreux vendeurs ambulants et des militaires.

pour le véhicule, il faut faire 5 km. Les bureaux sont ceux de la SENIAT et seront sur votre gauche. Leur bureau n’ouvre qu’à partir de 11 heures. Pour obtenir l’autorisation de conduire il vous faudra prévoir en deux exemplaires :

– copie du permis de conduire

– copie du passeport du conducteur et propriétaire du véhicule

– copie du permis international

pour l’assurance du véhicule ils nous ont demandé celle que nous avions en Colombie. Etrange…   En ce qui nous concerne ayant contracté une assurance chez Alessi cette dernière nous couvre pour le Vénézuela mais il ne nous l’ont pas demandé .

Il n’y a rien à payer.

On tamponnera dans le passeport du propriétaire du véhicule l’autorisation de rouler sur le territoire.

P1190590 (Copier)

IMG_20150902_084049 (Copier)

IMG_20150902_084110 (Copier)

Les bureaux de la SENIAT, ouvrant uniquement à partir de 11H et jusqu’à 13H.

Après avoir passé la douane, direction Maracaibo. C’est d’ailleurs dans cette ville qu’on pourra faire le plein sans problème.

P1190598 (Copier)

P1190602 (Copier)

Le pont de Maracaibo, permettant de traverser pour continuer sur Coro.

P1190603 (Copier)

P1190609 (Copier)

P1190604 (Copier)

Pleins de vendeurs ambualants installés au dos d’âne.

Pour cette première nuit on a fera halte à Dabajuro.(entre Maracaibo et Coro)

Hôtel / Restaurant  Manaurina : Très Correct et bon accueil. Chambre double, frigo, douche, air conditionné, wifi, et parking sécurisé (hauteur 3.80 m). Prix : 1400 BS

11.03517   -70.67224

Il est situé sur la route principale qui mène à Coro , pas besoin d’aller en centre – ville.

P1190605 (Copier)

Jeudi 3 septembre 2015 : Détour par Chichiriviche.

P1190614 (Copier)

Les vieilles américaines.

P1190615 (Copier)

P1190617 (Copier)

P1190618 (Copier)

P1190619 (Copier)

Des heures de queues pour entrer au Supermarché.

P1190623 (Copier)

Nous avons beaucoup vu le long de la route des meubles fabriqués artisanalement (lits, commodes, jouets, belles tables avec ses chaises…)

P1190624 (Copier)

P1190640 (Copier)

On quitte l’hôtel, direction Coro. Nous ferons ensuite un détour par Chichiriviche pour voir nos amis Milagro et Tony, qui tiennent une boutique de vêtements sur l’avenue principale de Chichiriviche. Une vrai surprise de les retrouver. Très belle soirée et très belle retrouvaille.

P1190657 (Copier)

P1190659 (Copier)

P1190653 (Copier)

P1190661 (Copier)

Si vous souhaitez achetez des vêtements de plage fait main en coton naturel – faite une halte chez Milagro et Tony, ils se feront un plaisir de discuter de voyage avec vous. Tony est Italien.

Boutique Sencillo Tropical : Avenue principal de Chichiriviche.

Milagro et Tony nous ont présenté Lola, une italienne adorable, artiste à ses heures, qui tiens une Posada super sympa ; elle propose également petit déjeuner et repas. Et avec elle vous pouvez faire du change à un taux intéressant elle ne prend que les euros ou les dollars en coupure de 50 ou 100.

Je n’ai pas l’adresse exacte mais tout le monde connaît la Case de Lola sinon voici son email : casalolaposada@gmail.com  ; son téléphone : 0424 4227023 ou 0412 3649585.

Posada/Resto CASA DE LOLA – Chichiriviche : Super  –  chambre double, frigo, douche, air conditionné, petite terrasse, 3800 Bs – Petit déjeuner 850 BS – Pizza à partir de 1000 BS. Pas de Wifi.

Elle a un parking privé mais la hauteur est moins de 3.80 m  donc pour nous pas possible mais à côté de sa posada, il y a un stationnement fermé et gardé.

Si vous avez un souci Lola sera vous aidé.

P1190641 (Copier)

P1190643 (Copier)

P1190644 (Copier)

P1190650 (Copier)

Chaque habitation à sa petite terrasse extérieure.

P1190652 (Copier)

Super petit déjeuner : omelette sucré au fromage, pain grillé, confiture, beurre bref le petit déjeuner des champions.

P1190645 (Copier)

P1190646 (Copier)

Le bord de mer.

Chichiriviche, c’est aussi les flamants roses qui se réunissent ici par centaine.

P1190674 (Copier)

P1190681 (Copier)

P1190683 (Copier)

Juste à la sortie de Chichiriviche, on fera le plein de gazoil et juste à côté le plein de l’eau potable.

P1190686 (Copier)

P1190687 (Copier)

Vendredi 4 septembre 2015 : El Sombrero

On évitera Caracas, en passant par Valencia, Maracay et San Juan de Los Morros.

P1190688 (Copier)

P1190691 (Copier)

La raffinerie de pétrole de Puerto Cabello aux portes de la ville.

P1190695 (Copier)

La station de péage transformé en stand

P1190698 (Copier)

P1190700 (Copier)

Vendeuse de mangues.

P1190702 (Copier)

P1190704 (Copier)

La Charcuterie à tous les vents….

On passera la nuit à :

Hôtel Caracas à El Sombrero.

Il y a deux entrée pour stationner le véhicule dont une spécifique pour les grandes hauteurs.

Correct – Chambre double, douche et aire conditionné, pas de wifi. Prix : 750 BS

9.38744  – 67.06267

P1190710 (Copier)

P1190711 (Copier)

Samedi 5 septembre 2015 : El Tigre

Entre El Sombrero et El Tigre, des champs de maîs à perte de vue, des chevaux et des boeufs. Belle route.

P1190713 (Copier)

P1190719 (Copier)

P1190721 (Copier)

On passera la nuit à :

Hotel Villa Dorada et Restaurant – El Tigre

Très correct et accueil trés sympa,

Avenida Espana Edificio Villa Dorada N°78 y 78 A (facile a trouver, il n’est pas en centre ville et vous passerez devant)

chambre double très spacieuse, douche, aire conditionné et très bon wifi. Le restaurant est attenant.

Prix : 1100 BS

Il y a deux entrée pour le parking, dont l’une pour les grandes hauteurs.

P1190723 (Copier)

P1190724 (Copier)

IMG_20150906_074752 (Copier)

Dimanche 6 septembre 2015 : Upata

Belle route jusqu’à Upata ; la végétation commence a envahir la route.

P1190748 (Copier)

P1190752 (Copier)

P1190754 (Copier)

P1190756 (Copier)

P1190763 (Copier)

P1190758 (Copier)

P1190760 (Copier)

Salon de Coiffure la Barberia, ouvert à toute heure, sans rendez vous…

P1190761 (Copier)

L’Orénoque.

Il y a plusieurs hôtels à Upata.

Hotel Andréa : Correct

8.00469  -62.39051

chambre double, air conditionné, douche, frigo, wifi et parking sécurisé sans hauteur limite, Prix 2000 BS – Restaurant Chinois à côté.

Hotel Posada Villanela : Pas visiter

7.99985  -62.37953

chambre double, air conditionné, douche, wifi, et parking sécurisé sans limite hauteur , Prix 2800 BS.

Hotel Jaspe Park : Trés Moyen

7.99916  -62.38211

chambre double avec parking attenant, douche, frigo et wifi , Prix 2100 BS.

Lundi 7 septembre : km 88

P1190765 (Copier)

P1190766 (Copier)

P1190767 (Copier)

P1190768 (Copier)

Elle roule encore, incroyable….

On arrive aux portes de la Gran Savana, mais franchement les villages juste avant c’est l’anarchie totale et très laid mais on a quand même trouver un hôtel sympa pour la nuit.

Hôtel La Pilonera. Km 88 à la sortie de la ville, face à la station service PDV.

Quand nous sommes arrivés vers 17 H l’hôtel était complet ; en fait il est habité par des travailleurs de la mine et quelques chambres sont conservés pour le tourisme. La réceptionniste nous a fais patienter et à 20 H une chambre se libérait.

Pour être sûr d’avoir une chambre les contacter le matin à partir de 8h et ce jusqu’à 13h pour réserver par téléphone : 0288 440 67 27

chambre double, douche, aire conditionné, parking sans limite de hauteur : 2000 Bs.

IMG_20150907_201657 (Copier)

Voici ce que représente 2000 Bs, ce sont des billets de 0,50 Centimes !!!

P1190769 (Copier)

Mardi 8 septembre, La Gran Savana.

Comme nous ne savons pas si les stations services fonctionnent sur la route de la Gran Savana, on décide de faire le plein juste en face de l’hôtel ; malheureusement la station service marche au ralentie, il faut faire la queue. Pas de souci, on a le temps. Au bout d’une heure, un camionneur nous informe qu’au Vénézuela, les touristes sont prioritaires !!! le camionneur, nous fais donc passer devant tout le monde et personne n’a rien dis car tout le monde connait cette loi et trouve cela normal.

Merci Monsieur le camionneur Rire

P1190770 (Copier)

P1190771 (Copier)

P1190772 (Copier)

P1190774 (Copier)

Maintenant, nous savons que sur la route de la Gran Savana, nous pouvons bivouaquer, sans danger, n’importe où. Génial.

La route est superbe.

P1190775 (Copier)

P1190779 (Copier)

La Piedra de la Virgen.

P1190783 (Copier)

P1190785 (Copier)

P1190786 (Copier)

Nous y voici enfin dans la Gran Sabana. A nous les grands espaces.

P1190800 (Copier)

P1190803 (Copier)

On est couvert, manches longues et pantalon n’ont pas qu’on et froid mais ici, attention les moustiques et les moucherons sont agressifs !!! même la journée

P1190833 (Copier)

Pica n’en perd pas une graine !!!

P1190804 (Copier)

De longues lignes droites, et routes en bon état

Notre premier bivouc au bord de l’eau sur une aire de camping gratuit. Au panneau Aera de Carpa, Karan-Tapöyi, tournez à gauche. C’est 8 km Avant les chutes du Kama-Meru.

5.47262     -61.2694

P1190873 (Copier)

P1190883 (Copier)

P1190888 (Copier)

P1190893 (Copier)

P1190895 (Copier)

P1190897 (Copier)

P1190890 (Copier)

Pour chasser,le moucheron piqueurs, nous fessons brûlé du bois Santos, acheté en Equateur, ce bois est un répulsif à insectes.

P1190906 (Copier)

P1190908 (Copier)

P1190909 (Copier)

Vendredi 10 septembre 2015

On prend la direction des chutes de kama-Meru. Il y a 15 ans, ici vivaient quelques indiens, qui géraient des cabanes et vendaient de l’artisanat ; on pouvait camper gracieusement aujourd’hui c’est nettement différent et l’accueil est plus que glacial.

Les chutes quand à elles sont toujours aussi superbes mais cette fois ci nous ne ferons qu’une courte halte.

P1190928 (Copier)

P1190931 (Copier)

P1190938 (Copier)

Les magnifiques chutes du kama-Meru

P1190957 (Copier)

P1190958 (Copier)

Le terrain de camping est au bord de l’eau.

On a repris la route, et juste à quelques kilomètres de là on a retrouvé le campement indien que l’on connaissait qui permet de camper gratuitement à l’ombre des carbets au bord de l’eau.

P1190969 (Copier)

P1190986 (Copier)

Bivouac indien : 5.17579   -61,09858

P1200005 (Copier)

P1200006 (Copier)

P1200023 (Copier)

On a franchement le look qui tue, on a des airs de tintin et tintine avec nos chaussettes dans les chaussures, mais il n’y a que cette méthode pour se protéger des moucherons piqueurs. Pour vous dire, une gamine est même venu nous demander si on étaient des archéologues !!!Clignement d'œil

P1190987 (Copier)

P1200028 (Copier)

Génial…

P1200047 (Copier)

Léti en pleine préparation de cet article…Rire

Dimanche 13 septembre 2015 : Santa Elena de Uieren

On quitte le campement pour nous rendre à la Quebrada de Jaspe ; c’est une cascade, dont le lit de la rivière est fait de  pierres rouges le jaspe. Avec le soleil les couleurs sont superbes.

P1200076 (Copier)

P1200079 (Copier)

P1200085 (Copier)

P1200091 (Copier)

P1200096 (Copier)

P1200092 (Copier)

P1200099 (Copier)

Après cette pause fraîcheur, on continue jusqu’à Santa Elena de Uieren, dernière ville avant la frontière avec le Brézil. Nous pourrons y faire quelques courses avant de quitter le Vénézuela.

P1200126 (Copier)

On dormira à l’hôtel Garibaldi –Correct, chambre double avec douche, aire conditionné, parking sans limite de hauteur, excellent wifi,  4000 BS (en semaine le prix est différent) ; Juste à côté un petit snack, qui fait de bon poulet grillé pour environ 3150 BS.

Ici on peut changer ses dollars ou euros en Reals.

Demain à nous le Brésil !!!

Infos Pratiques :

Le change :

il vaut mieux changer côté colombien ; de toute façon côté vénézuelien il n’y a pas de changeur. Vous ne pourrez pas utilisé votre carte bancaire au Vénézuela ; il faut que vous ayez des Dollars ou des Euros.

En ce qui concerne le taux de change il faut absolument que vous le connaissiez avant de changer quoi que ce soit. Le taux de change n’est pas celui du cour officiel qui est totalement obsolète. Le taux de change est celui du marché parallèle. Pour le connaître en temps réel, il existe plusieurs sites internet

 www.dolarparallelo.org ou www.valzu.com ou encore télécharger l’application dolar today sur votre téléphone.

A ce jour : 1 usd : 687.42 bs et 1 € 766.26 bs.

A savoir qu’à la frontière vous n’aurez pas un taux intérressant et donc ne changer qu’une toute petite somme pour payer quelques vivres et le carburant.

P1200037 (Copier)

Voilà ce que représente 18 € changé au marché parallèle…

Carburant :

environ 45 litres de Diesel : 0,25 centimes de Bolivar !!

Les pompes à gazoil sont bien souvent situé a part de celle de l’essence. Il n’y a pas beaucoup de véhicule vénézueliens roulant au gazoil ce sont uniquement les routiers.

 

Péages :

Il n’y a plus aucun péages au Vénézuela, malgré les installations ; vous n’aurez rien a payer.

Les routes :

Malgré qu’elles ne soient plus entretenues, aucun problème quelques trous sont a prévoir mais en roulant doucement on les évitent facilement. Par contre faire très attention au dos d’ânes, ici il y en a chaque entrée de ville ou village ou hameau traversé donc prudence.

Contrôle de police :

Ils seront fréquent principalement ils demandent les papiers sans jamais nous avoir demandé l’assurance du véhicule. Nous n’avons eut qu’une seule fouille de la cellule.

Carte routière :

Inexistante ici donc prévoir.

Avitaillement :

Nous avions fais le plein des produits de première nécessité et par contre aucun soucis pour trouver des fruits, légumes et fromages. Pour l’eau potable en bidon de 20 Litres aucun soucis on en trouve partout.

Hôtel ou Motel

Attention ici le motel n’est pas un hôtel. C’est plutôt une location de chambre à l’heure….

Pour la Gran Savana

On peut camper assez facilement.  Prévoir par contre des répulsifs à moustiques et moucherons, ils sont très agressifs de jour comme de nuit . Et plusieurs jours d’avitaillement si vous comptez y bivouaquer.

Les nuits sont fraîches donc pas de souci pour bien dormir.

Le Camping aux chutes de kama-Meru : 500 Bs le véhicule et ses passagers.

Nous avons vu plusieurs petits aire de camping le long de la route.

– Station service à gazoil uniquement à la Luepa : à partir de 18H mais il vaut mieux prévoir et venir avec un Jerrycan supplémentaire car il y a pénurie en ce moment et à Santa Elena de Uieren, quasiment à la frontière, station service qu’on appel l’Internationale.

– Panadéria, petit dépannage : 5,61865     -61,36591 ;

A Santa Elena de Uieren, il y a des supermarché un peu achalandé, une panadéria, et différents commerces d’alimentation.

Pica-01-grand (Copier)