Jules en salle de pilotage à bord du Grande Cameroon.

En me rendant en salle de pilotage j’ai pu reconnaître certains instruments que l’on utilisait autrefois à bord des navires, ils ont comme principale avantage d’être une sécurité en cas de panne des instruments électroniques.

Le barographe se remonte une fois par semaine avec une clef, changement de papier compris. Il note la pression atmosphérique et le fait qu’il la note permet de conserver toute les données sur une période précise.

P1010107 (Copier)

Le thermomètre ou plutôt devrais je dire les thermomètres car il y en a un à Alcool (à gauche sur la photo) et un autre à Mercure (à droite sur la photo).

Entre les deux se trouve l’hygromètre qui lui mesure l’humidité dans l’atmosphère.

P1010097 (Copier)

Pour la navigation reste la carte maritime papier

P1010106 (Copier)

 

Bien sûr le modernisme a du bon car depuis mon époque, a été inventé le GPS, qui indique la position du navire grâce aux satellites, le radar AIS qui lui indique la position des navires alentour avec leur nom, leur destination et même leur vitesse !!!

P1010105 (Copier)

P1010108 (Copier)

 

et les navires de marchandises d’aujourd’hui ne sont plus en bois mais en acier quand on pense que le Grande Cameroon transporte jusqu’à 44 tonnes de marchandises !!!!

P1010099 (Copier)

P1010099 (Copier)

Lors du passage de l’Equateur, je me suis également rendu dans le poste de pilotage pour voir l’écran GPS afficher le 0 00 mais j’ai eut quelques minutes d’inattention et je l’ai laisser passer mais voilà ce que j’ai lu :

P1000757 (Copier)

Bien sûr ceci n’est qu’un petit aperçu des instruments à bord d’un tel navire de marchandise mais si on veux avoir plus d’infos et voir les différences entre l’ancien et le moderne rien ne vaut un petit tour dans un musée maritime…

Jules-petit